Les switchs de vidéosurveillance

Bannière guide des hubs de vidéosurveillance

Comment bien choisir son switch de vidéosurveillance

Il est important de bien choisir son switch de vidéosurveillance et pour cela il faut d'abord définir les besoins utilisateurs. Cela vous permettra d'opter pour le bon switch parmi les différents modèles qui existent, le tout pour une réponse complète à votre besoin.

Qu'est ce qu'un switch?

guide des switchs de vidéosurveillance
Le switch aussi appelé commutateur réseau est un pont multiports, qui permet de recevoir et redistribuer des informations qui proviennent du réseau. 
C'est très simple, une fois que les informations ont été reçues par le switch elles sont ensuite redirigées vers les ports adéquats du périphérique.

Comment choisir son switch de vidéosurveillance 

La première chose à savoir c'est le nombre de ports dont vous avez besoin.
Les switch de vidéosurveillance peuvent avoir de 2 à 48 ports (pour les plus complexes ça peut même aller jusqu'à 128 ports), ce nombre va dépendre du nombre de machines que vous voulez y connecter, il faut donc énumérer les différents équipements informatiques que vous possédez même les périphériques comme les imprimantes et les scanners réseau...
Si vous avez fait une erreur lors de ce bilan, pas de panique car il vous sera possible par la suite de combiner plusieurs de vos switchs afin d'agrandir le réseau.


Maintenant que vous savez le nombre de ports dont vous avez besoin, il vous faut connaître la vitesse nécessaire à l'utilisation de votre switch de videosurveillance.
La vitesse dépend du type de votre réseau informatique et de son utilisation. 
Utilisation
Vitesse nécessaire
Usage internet / intranet, mail, conversation instantané10 Mbits
Transfert de fichier léger (1-100 Mo), streaming100 Mbits
Plusieurs PC et serveurs, transfert de fichier lourd1 Gbits et plus

Vous avez le nombre de ports, vous avez la vitesse, maintenant il faut savoir comment vous allez gérer votre réseau pour cela il existe 2 types de switch de vidéosurveillance, les switch non manageables et les switch manageables.
Ce n'est qu'une question de nombre. en dessous de 30 postes, vous pouvez relier vos ordinateurs à un  switch non manageable, ce sera suffisant.
Au delà des 30 ordinateurs, la gestion "manuelle" peut devenir contraignant c'est pour cela qu'il vaut mieux opter pour un switch manageable qui vous facilitera le travail et qui est programmable à distance ce qui vous permet de contrôler les autorisations ou des restrictions d'accès à des machines. 
Le switch vous permettra de surveiller votre réseau, effectuer des statistiques, mais aussi gérer les priorités au niveau trafic. 


Enfin la dernière question à se poser est le format pour votre switch de vidéosurveillance.
Il dépend naturellement du nombre de ports dont le switch est équipé, si il y a peu de ports le switch sera petit (- de 10cm pour les mini-switchs).
Si c'est un switch pour les professionnels, les entreprises il faut préférer le format rackable. Il se dépose dans une armoire avec les serveurs racks.
Sinon, si vous n'avez pas d'armoire à serveurs rack il y a des switch plus "classiques", pouvant s'intégrer parfaitement dans le bureau.
guide des switchs de vidéosurveillance

La différence entre le switch, le routeur et le hub

difference routeur, switch, hub
Il n'est pas toujours simple de s'y retrouver entre tous ces appareils. Voici un petit récapitulatif pour vous aider.

 Le switch :

Le switch est équipé pour répartir l'information de manière “intelligente”, c'est à dire qu'il ne renvoie l'information qu'aux utilisateurs prédéfinis, qui en ont besoin. 
La bande passante s'en trouve libérée et de le réseau est donc plus performant.

 Le routeur :

Le routeur (passerelle) est une sorte de switch mais qui a, en plus, une connexion Internet partageable entre différents ordinateurs. Avec lui il est possible de partager la connexion internet et de recevoir des données à partir du web.

A voir : Guide des routeurs de vidéosurveillance

 Le hub :

Le hub, lui, est un simple concentrateur, c'est à dire qu'il ne filtre pas les données et fait des renvois automatiques. On pourrait dire qu'il n'est pas doué "d'intelligence". Il reçoit les données par un de ses ports et les retransmet à l’ensemble des ordinateurs connectés. 
Il a cependant l'avantage de rehausseur et rétablir le signal réseau.

A voir : Guide des hubs de vidéosurveillance

Le schéma du switch

guide des switchs de vidéosurveillance

Connectiques pour les switchs de vidéosurveillance et fonctions avancées

 Le Virtual LAN (VLAN)

Le VLAN aussi appelé réseau virtuel est constitué par un ensemble d'appareils gérés de manière logique. 
Celle-ci est définie par l'adresse IP ou MAC, c'est à dire les critères administrateur.
Par cette fonction avancée l'administrateur peut autoriser ou restreindre la communication entre les utilisateurs qui sont connectés au même switch.

 Le  Power Over Internet (POE)

Le POE permet d'alimenter en courant un appareil électrique relié au switch par un câble réseau de manière sécurisée grace a son unique onduleur. Il utilise les deux fils qui sont inexploités par le câble et y fait passer une tension de 48 Volts. 

A voir :
Guide des switchs POE

 Le stack

Celui-ci vous servira si vous utilisés plusieurs switchs en même temps. Il vous permettra de faire de vos switchs un seul et même objet en les faisant reconnaitre par son branchement comme une seule et même machine.

 Le module SFP ou ports GBIC

Il permet de convertir le signal d'une fibre optique en un signal Ethernet gigabit.